L'histoire et la description du grand orgue Henri et Pierre Saby, de Saint Geniez d'Olt

C'est en 1845 que l'église paroissiale de Saint-Geniez d'Olt accueillera sur sa tribune le premier orgue construit par Théodore Puget, facteur à Toulouse.

Ce premier orgue était bien modeste pour une si jolie et importante église. Il ne comportait qu'un clavier de 54 notes, avec un pédalier de 18 notes en tirasse.

Ce modeste instrument possédait 8 jeux dont la composition était la suivante:

Montre-flûte de 8 en basse et dessus, Bourdon de 8, Prestant de 4 en basse et dessus, Doublette 2, Plein jeu 3 rangs, Trompette de basse et dessus, Clairon de 4, Hautbois dessus de 30 notes.

En 1862, le facteur Frédéric Junck propose d'agrandir l'instrument en le portant de 1 à 2 claviers, de 8 jeux à 20 jeux, et enfin en y ajoutant un pédalier indépendant doté de 4 jeux.

La composition de Junck sera la suivante:

Clavier de Grand Orgue: Montre-Flute de 8, Salicional de 8, Voix Célestes de 8, Bourdon de 8, Prestant de 4, Doublette de 2, Plein jeu 3 rangs, Trompette de 8, Clairon 4 .

Clavier de récit: Flûte Harmonique de 8, Dulciane de 4, Gambe de 8, Voix Humaine de 8, Hautbois de 8, Cor Anglais de 8.

Pédalier 18 notes: Contrebasse de 16, Flûte de 8, Trompette de 8, Clairon de 4.

En 1887, La maison Puget Père et Fils effectua de simples travaux d'entretien.

Mais en 1954, Maurice Puget (arrière petit fils de Théodore) va entreprendre des "perfectionnements" que l'on peut qualifier de catastrophiques... Remplacement de la mécanique par une transmission électrique, modification de la composition, etc, etc.

C'est cet orgue que je découvrais en 1968 sur la tribune de cette splendide église paroissiale de Saint-Geniez.

L'organiste était à ses claviers, et je ne pouvais m'empêcher de la rejoindre à la tribune. Le spectacle de l'état de délabrement de l'instrument m'était insoutenable....

Des fuites d'air dans tous les coins et recoins, les jeux muets à 70 pour cent... Quant à l'accord, je n'en parle pas, et encore moins de ces fameux derniers travaux de 1954!

De plus, le soubassement du buffet, je ne sais pourquoi, avait été abaissé d'au moins un métre cinquante. Si bien que lorsque l'on se trouvait aux claviers, on avait la sensation d'avoir irrémédiablement les oreilles dans les tuyaux!

Mon arrivée dans ce joli village de l'Aveyron avait bien sa raison. En effet, je venais d'épouser une fille du pays, Françoise Clavier-Guizard.

L'avenir de cet orgue, alors en ruine, allait dépendre en partie de cette belle rencontre.

Trés vite, je décidais de saisir le Maire de Saint-Geniez, Jean-Marie Ladsous, afin d'attirer son attention sur l'importance de la remise en état de l'orgue de l'église paroissiale.

Il m'écoutait avec un vif intérêt et, sans attendre, profitant de ma présence à Saint-Geniez, il provoquait une réunion extraordinaire avec l'ensemble du conseil municipal, consacrée au devenir de l'orgue.

Lors de ce séjour à Saint-Geniez, je rencontrais les facteurs d'orgue Henri et Pierre Saby. Cette rencontre fut décisive pour la poursuite du projet.

Lors de cette réunion, il me fallut beaucoup de force de conviction pour persuader le conseil de l'intérêt de la restauration de l'instrument agonisant sur sa tribune. J'esquissais sur la table de la mairie un dessin du buffet tel que je le voyais, ainsi que la composition idéale. Ce document naïf figure toujours dans le dossier de l'orgue aux archives de la mairie!

Mais tout cela avait un coût, un coût fort élevé...

Le projet va faire du chemin : département de la Culture à Toulouse, l'expert des Monuments historiques, divers avis et devis de facteurs d'orgues, beaucoup trouvant d'ailleurs, et à tort, le projet bien trop ambitieux pour un village comme Saint-Geniez.

Les années vont passer. L'orgue va être démonté et les tuyaux expertisés. Puis, enfin, le verdict va tomber. Ce sera finalement le projet que je proposais sur la table de la Mairie en 1972 qui sera retenu. Le travail sera réalisé avec un savoir-faire et un immense talent par Henri et Pierre Saby, qui ont toujours soutenu le projet de restauration dont j'avais rêvé.

Les facteurs vont réaliser le plan du nouvel orgue. Nous sommes bien loin du modeste instrument poussif d'origine devenu définitivement muet.

La décoration du buffet est l'oeuvre du peintre Roger JAFFARD de Saint Etienne, assisté pour la préparation, de Martine Saby.

Plan de l'orgue de Saint Geniez par Henri et Pierre Saby

l'orgue comportera désormais 3 claviers, 29 jeux, avec, et surtout, l'ajout d'un positif de dos entièrement neuf.

La console en cours d'achèvement à l'atelier du Facteur d'orgue.

Les nouveaux éléments du buffet en montage dans l'atelier d'Henri et Pierre Saby

  • ORGUES HENRI SABY S.A.R.L.
  • 23, rue de la Vallée
  • 26240 - SAINT-UZE
  • Tél : 04 75 03 22 37
  • Fax : 04 75 03 27 83 E-mail : orgues.saby@wanadoo.fr

Saint-Geniez d'Olt peut désormais se vanter de posséder l'un des plus intéressants instruments du département.

L'orgue fut inauguré par Guy Morançon le 29 septembre 1985.

Composition actuelle.

Grand orgue: 54 notes : do 1 à fa 5.

Montre 8, Bourdon 8, Flûte 4, Prestant 4, Doublette 2, Salicional 8, Fourniture 4 rangs, Cornet 5 rangs, Trompette 8, Clairon 4.


Positif de dos: 54 notes : do 1 à fa 5.

Accouplement à tiroir I/II (On pousse le clavier 1)

Bourdon 8, Montre 4, Doublette 2, Cymbale 3 rangs, Nazard 2 2/3, Tierce 1 3/5, Cromorne 8.


Récit: 37 Notes: fa 2 à fa 5

Flûte 8, Flûte 4, Gambe 8, Voix Céleste 8, Hautbois 8, Voix Humaine 8.


Pédale: 30 marches: Do 1 à fa 3

Le pédalier tire également le positif lorsque celui-ci est accouplé au Grand Orgue

Soubasse 16, Flûte 8, Trompette 8, clairon 4.


Tremblant Récit et Tremblant doux

 

 

 

 

Ce magnifique instrument sera le dernier sorti des mains de Henri Saby, (père de Pierre). Je garde de cet homme, profondément humain et talentueux, un souvenir ému.

François Debreuille